Abane Ramdane

algerie1

Congrès de la Soummam

boutonup________________________

Musée

musee________________________

AbaneMin

Connexion

Devenez membre pour recevoir les actualités de notre site.

piere chaulet

PIERRE CHAULET CONFIE «Abane Ramdane m'a recruté au FLN»

Par Mahmoud CHAAL - Jeudi 19 Avril 2012 -

Menacés durant la tragédie nationale, les Chaulet ont quitté l'Algérie avant d'y revenir pour s'installer définitivement.
Son père était un colonel de la gendarmerie française. Mais il a choisi son camp. Celui de la révolution et des révolutionnaires algériens. Lui, c'est le docteur Pierre Chaulet.

Un hommage lui a été rendu, hier, à Alger, à l'occasion de la sortie de son livre Le choix de l'Algérie, deux voix, une mémoire. Il était accompagné de son épouse Mme Claudine Chaulet. Plusieurs personnalités politiques et militantes du FLN durant la guerre de Libération étaient présents à la cérémonie. On citera notamment Rédha Malek, Belaïd Abdeslam. «Si nous avons réussi à gagner notre combat qui a abouti à l'indépendance de l'Algérie, le mérite revient aussi aux milliers d'anonymes qui ont combattu pour l'indépendance du pays», dit modestement Pierre Chaulet. «Nous avons totalement cru à la Déclaration de Novembre 1954», ajoute le militant qui a rejoint très jeune avec sa femme les rangs du FLN. Chaulet explique son engagement pour la libération de l'Algérie.
Le Front de libération nationale ne tenait pas compte de l'origine de ses militants, ni de leur religion, ni de leur tendance politique. «Les différences des uns et des autres étaient admises par tous», se souvient-il. L'essentiel était de mener le même combat pour atteindre les objectifs de la Déclaration du 1er Novembre 1954. Pierre Chaulet résume sa vision: «La nouvelle génération doit mener son combat pour atteindre son idéal qui n'est plus le même qu'autrefois. L'idéal de ma génération aujourd'hui n'est plus valable.» Dans sa prise de parole, Rédha Malek a éclairé l'assistance sur le rôle joué par le couple Chaulet, Pierre et Claudine. Claudine est diplômée en psychologie. «C'est un couple jeune qui vivait son temps», dit Rédha Malek. Selon lui, le refus de l'arrogance, de l'oppression et l'injustice du système colonial sont autant de facteurs qui ont poussé Chaulet et son épouse à s'engager dans la révolution. «Ils étaient des progressistes et des militants de gauche», souligne Malek. Le couple Chaulet a été qualifié par Rédha Malek de téméraire et audacieux. Comment se sont-ils engagés dans la Révolution? Rédha Malek authentifie: «Ils ont été présentés à Abane Ramdane» qui pose une multitude de questions au jeune couple. Des réponses convaincantes? Oui, certainement. Mais pas suffisamment pour être accepté par Abane Ramdane. Il soumet Pierre et Claudine à un test. Abane leur donne une mission. C'était quoi? A bord de leur 2 CV, le couple devait conduire une personne importante, raconte Rédha Malek. Il leur donne l'heure et le lieu. Ensuite, ils se sont acquittés de la tâche qui leur a été assignée.
La personne qu'ils devaient transporter c'était finalement Abane Ramdane qui s'est déguisé et qui avait entre ses mains une boite de gâteaux. A l'intérieur, il y avait une arme. Un revolver. C'était en pleine bataille d'Alger.
Abane a été sorti d'Alger par Pierre Chaulet, il l'avait déposé dans la région de Blida. Silencieux et très attentif, Pierre Chaulet suit avec attention l'intervention de Rédha Malek qui continue à raconter. Ensuite, sur décision de Robert Lacoste, Pierre Chaulet a été expulsé d'Algérie. Il se rendit en Tunisie. Médecin de formation et militant aguerri de la politique, il avait deux fonctions. Chaulet soignait les blessés du FLN.
En même temps, il a rejoint le collectif rédactionnel du journal
El Moudjahid installé à Tunis.
En terre tunisienne, Rédha Malek a eu à rencontrer, pour la première fois, Pierre Chaulet. Après l'Indépendance, le militant a regagné Alger. Il a participé à la mise en place du système de santé algérien, et la gratuité des soins pour les citoyens.
Le couple Chaulet a toujours vécu en Algérie. Menacé durant la tragédie nationale, ils ont quitté l'Algérie, avant d'y revenir pour s'installer définitivement.

Ajouter un Commentaire